4.59/5Vos avis
Garage de la Gare Opel à Morlaix

Garage de la Gare Opel à Morlaix

Retour aux actualités
L'Opel Corsa de 6ème génération se dévoile en version thermique

L'Opel Corsa de 6ème génération se dévoile en version thermique

L’Opel Corsa de 6ème génération se dévoile en version thermique

 

  • Ouverture des commandes le 4 juillet : versions essence et diesel de la citadine
  • Comportement au top : moteurs évolués, conception allégée, position d’assise basse
  • Nerveuse et sobre : faible consommation, agrément de conduite élevé
  • Nouvelles versions : GS Line orientée sport, Corsa Elegance orientée confort
  • Des avancées dans la catégorie : phares matriciels IntelliLux LED®, freinage d’urgence automatique

La sixième génération de l’Opel Corsa est dans la dernière ligne droite. Quelques jours après la présentation de la version tout électrique, Opel dévoile aujourd’hui les motorisations thermiques classiques de la Corsa – plus sobres, plus évoluées et surtout, plus alertes que jamais. La commercialisation de la citadine cinq portes de 4,06 m du constructeur allemand va débuter avec des moteurs essence et diesel particulièrement économiques (consommations NEDC1 : urbaines 5.4-3.7 l/100 km, extra-urbaines 4.1-2.9 l/100 km, mixtes 4.6-3.2 l/100 km, 105-85 g/km de CO2 ; consommations WLTP2 : mixtes 6.4-4.0 l/100 km, 144-104 g/km de CO2, chiffres provisoires) dont les puissances s’échelonnent de 55 kW (75 ch) à 96 kW (130 ch). Sobriété et vivacité de réponse sont le signe distinctif de toutes les options de motorisation. Toutes les versions de la nouvelle Corsa émettent moins de CO2 que les versions les plus sobres actuellement offertes par la Corsa. L’offre de transmissions culmine avec la boîte automatique à huit vitesses. L’impression générale de sportivité profite de la conception gain de poids et de la position d’installation basse du conducteur. Toutes ces qualités sont présentes dès la version de base. Autres arguments de la nouvelle Corsa : ses aides à la conduite sophistiquées et son infodivertissement novateur. Jamais une Opel Corsa ne s’est jamais montrée aussi technologiquement avancée et dynamique. Dès le 4 juillet, de nombreuses autres versions de la Corsa pourront être commandées. Outre la déclinaison tout-électrique Corsa-e, seront aussi proposées les versions diesel et essence en finition Edition, Elegance orientée confort ou GS Line, nettement typée sport.

 

Nouveaux moteurs : un compromis idéal entre sobriété et performances

L’offre de motorisations de la Corsa de sixième génération est inédite, et représente un compromis idéal entre sobriété et plaisir de conduite. En comparaison avec les blocs actuels, les nouveaux moteurs affichent des consommations et des émissions en nette baisse tout en conservant des puissances similaires.

Les progrès se font sentir dès le moteur 1.2 de base de 55 kW (75 ch) (consommations NEDC1 : urbaines 4,9-4,8 l/100 km, extra-urbaines 3,7 l/100 km, mixtes 4,1 l/100 km, 94-93 g/km de CO2 ; consommations WLTP2 : mixtes 6,1-5,3 l/100 km, 136-119 g/km de CO2). Il s’agit d’une amélioration substantielle par rapport à l’actuel bloc 1.2 de 51 kW/70 ch dont la consommation NEDC mixte était de 5,9-5,6 l/100 km avec des émissions de CO2 de 134-128 g/km (WLTP :)

Pour ceux qui désirent plus de puissance, la nouvelle Corsa se dote de la famille de trois-cylindres turbocompressés à injection directe couronnée de lauriers, également d’une cylindrée de 1,2 litres. Ces moteurs tout-alu délivrent 74 kW (100 ch) ou 96 kW (130 ch). Avec le moteur de 74 kW (100 ch), la nouvelle Corsa nécessite en NEDC1 5,3-5,1 l/100 km en ville, 4,0-3,6 l/100 km en extra-urbain et 4,4-4,2 l/100 km en mixte, ou 101-96 g/km de CO2 ; 6.4-5.3 l/100km, 137-121 g/km CO2en cycle WLTP2 (chiffres préliminaires). Le précédent 1,4 litre, délivrant également 74 kW (130 ch), était crédité d’une consommation mixte NEDC de 5,8-5,4 l/100 km (6,7-6,5 l/100 km, 151-146 g/km CO2). Même avec la version la plus puissante de 96 kW (130 ch), qui n’a aucun équivalent dans l’ancienne gamme Corsa, les chiffres préliminaires de consommation et d’émissions restent modérés (NEDC1: urbaines 5,4 l/100 km ; extra-urbaines 4,1-4,0 l/100 km ; mixtes 4,6-4,5 l/100 km, 105-103 g/km de CO2; WLTP2: mixtes 6,4-5,6 l/100 km, 144-127 g/km de CO2).

 

Une courbe de couple très plate pour les moteurs essence : vive la souplesse

Sobriété élevée et grande nervosité caractérisent les nouveaux moteurs à essence. Les frottements internes et les pertes par friction ont été réduits au minimum. De son côté, le turbocompresseur offre une réponse instantanée, ce qui permet de profiter d’un couple important à bas régime. Le couple maximal du 1.2 de 74 kW (100 ch) atteint 205 Nm ; sur le bloc le plus puissant, celui de 96 kW (130 ch), il monte même à 230 Nm. La majorité du couple maximal est disponible sur un plateau bien large, ce qui rend les deux moteurs très remarquables pour la qualité de leurs relances. Au moins 95% du couple maximal est développé entre 1.500 et 3.500 tr/mn : cette particularité, associée au faible poids, à une excellente aérodynamique et des rapports de démultiplication optimisés, permet à la nouvelle Corsa de faire preuve de beaucoup de souplesse.

L’amélioration du rendement sur toute l’offre de motorisations se traduit dans les performances. Alors que la nouvelle Corsa de 96 kW (130 ch) atteint une vitesse maximale de 208 km/h, la version précédente avait besoin de 15% de puissance supplémentaire (110 kW/150 ch) pour aller jusqu’à 207 km/h. Quant à l’exercice du 0 à 100 km/h, il se fait en 8,7 secondes, soit 0,2 secondes de moins pour le nouveau modèle par rapport au modèle précédent. Le 1.2 turbo de 74 kW (100 ch) se montre tout aussi impressionnant. Avec une vitesse de pointe de 188 km/h, il gagne 3,0 km/h sur le modèle précédent affichant la même puissance. En fonction de la boîte de vitesses, il affiche aussi un zéro à 100 km/h en quelque 10,0 secondes – 1,0 s plus rapide (chiffres préliminaires).

En dehors des moteurs, les améliorations mécaniques portent aussi sur les boîtes : Le moteur d’entrée de gamme de 55 kW (75 ch) est associé en série à une boîte manuelle à cinq vitesses Avec le bloc de 74 kW (100 ch), il devient possible de choisir entre la boîte manuelle à six vitesses ou l’automatique à huit vitesses à passages ultra fluides. Les lois de passages adaptatives et le système Quickshift sont des must techniques sur le segment de marché de la Corsa. Il est également possible de changer de vitesse grâce aux palettes au volant. Le 1,2 Direct Injection Turbo de 96 kW (130 ch) est exclusivement disponible avec la boîte automatique à huit vitesses. Haute technologie et haute sobriété Les trois moteurs à essence sont complétés par un moteur diesel de 1,5 litre offrant 74 kW (100 ch) offrant un couple maxi de 250 Nm (consommations NEDC1: urbaines 3,8-3,7 l/100 km ; extra-urbain 3,0-2,9 l/100 km ; mixtes 3,3-3,2 l/100 km, 87-85 g/km de CO2 ; WLTP2 : mixtes 4,6-4,0 l/100 km, 122-104 g/km de CO2 ; chiffres préliminaires).

Pour un retraitement optimal des gaz d’échappement, le système de réduction des émissions – composé d’un catalyseur passif à oxydation/piège à NOx, d’une injection d’AdBlue, d’un système de réduction catalytique SRC et d’un filtre à particules (FAP) – est regroupé pour ne former qu’une seule unité compacte, montée au plus près possible du moteur. Le piège à NOx agit comme un catalyseur de démarrage à froid, en réduisant les émissions de NOx aux températures inférieures à l’amorçage du SRC.

Tous ceux qui recherchent une mobilité électrique peuvent bien sûr opter pour la Corsa-e. Grâce à la plateforme modulaire commune (CMP), divers groupes propulseurs peuvent être adaptés à une plateforme unique, permettant de monter des modèles différents sur la même chaine de production.

 

Svelte : la version la plus légère passe sous la barre des 1.000 kg

Le secret de la qualité du comportement dynamique de la nouvelle Corsa réside bien sûr dans les performances de ses moteurs, mais aussi dans sa conception allégée. La version la plus légère de la nouvelle génération réussit même à passer sous la barre symbolique des 1.000 kg. Sans le conducteur, la cinq-portes ne pèse que 980 kg. Ce qui, comparativement au modèle précédent, représente un gain bienfaiteur de 108 kg. Le gain de poids est d’environ 10% bien que le nouveau modèle ait une longueur comparable de 4,06 mètres. La caisse en blanc gagne environ 40 kg, tandis que les moteurs trois cylindres très compacts pèsent environ 15 kg de moins que les blocs quatre-cylindres de la génération précédente. Le capot en aluminium permet également d’économiser 2,4 kg par rapport au capot pourtant plus petit du modèle précédent, mais qui était en acier. Les sièges ont été soumis au même régime d’amaigrissement. La structure optimisée du siège fait encore gagner 10 kg.

La nouvelle Corsa exprime tout son dynamisme grâce à la sportivité de son design. La ligne de pavillon rappelle celle d’un coupé, et la voiture est 48 mm plus basse que le modèle précédent sans que cela nuise à la garde au toit du conducteur ou du passager avant. Le conducteur est installé 28 mm plus bas. La tenue de route et le comportement dynamique bénéficient de ce centre de gravité placé plus bas. La voiture est réactive et dynamique, et offre plus de plaisir au volant.

 

Démocratiser la technologie : aides à la conduite évoluées et phares matriciels

Dans la nouvelle Corsa, Opel propose des technologies et des aides à la conduite que l’on ne rencontre habituellement que dans les catégories supérieures. Le véritable événement est l’arrivée pour la première fois sur le segment des citadines des phares matriciels adaptatifs anti-éblouissement IntelliLux LED®, dont Opel est un ardent promoteur. Les huit éléments à LED sont pilotés par une caméra frontale haute résolution de dernière génération. Les phares adaptent ainsi automatiquement et en continu le faisceau lumineux en fonction du trafic et de l’environnement.

Les aides à la conduite évoluées, telles que la reconnaissance des panneaux de circulation ou le régulateur de vitesse adaptatif à base de radar, ou encore l’alerte de présence latérale, offrent un gain considérable en matière de sécurité. Ce dernier système lance un message d’avertissement quand les côtés de la voiture risquent d’entrer en contact avec des obstacles (poteaux, murs, etc.) au cours de manœuvres à moins de 10 km/h. On trouve aussi sur la nouvelle Corsa des systèmes tels que l’alerte de présence dans l’angle mort et différentes aides au stationnement, depuis le Park Pilot jusqu’à la caméra de recul panoramique à 180 degrés (plus d’infos sur la gamme d’aides à la conduite de la nouvelle génération de Corsa ici).

Passagers et conducteur de la Corsa seront parfaitement connectés et divertis avec la nouvelle gamme de systèmes d’infodivertissement comprenant le Multimedia Radio, le Multimedia Navi avec écran tactile couleur de 7,0 pouces et au sommet de la gamme, le Multimedia Navi Pro avec écran tactile couleur de 10,0 pouces. En outre, la Corsa proposera également en option le nouveau service de télématique « Opel Connect ». Il intègre la navigation avec infotrafic en temps réel et donne les prix actualisés des carburants, et offre aussi un lien direct avec une assistance dépannage et une touche pour les urgences. Ainsi, le voyage devient sans souci pour le conducteur comme pour les passagers.

 

Au choix : Corsa GS Line côté sportif, Corsa Elegance côté confort

La nouvelle Corsa est offerte en quatre niveaux de finition. Même en version d’entrée de gamme, elle dispose d’une dotation considérable de technologie et de confort. Elle reçoit ainsi plusieurs aides à la conduite comme l’alerte anticollision avant, le régulateur de vitesse intelligent, l’aide au maintien dans la voie et la lecture des panneaux de signalisation. Au-dessus de la version de base, la gamme est déclinée en trois lignes d’équipement dont les définitions visent des publics différents. La Corsa Edition ajoute les options les plus demandées, la Corsa Elegance est pensée pour offrir un confort maximum, tandis que la Corsa GS Line se dote d’équipements plus typés sport. Cette construction de gamme, qui apparait pour la première fois avec l’Opel Corsa, sera bientôt également déclinée sur d’autres modèles Opel.

La Corsa Elegance reçoit un siège passager avant réglable sur axes, un accoudoir rabattable avec compartiment de rangement ainsi que des projecteurs à LED adoptant le dessin typique à Opel, pour rendre les voyages encore plus détendus. Des touches de chrome, de jolies coutures et des finitions encore plus soignées rendent l’Elegance particulièrement séduisante. Les ambitions sportives de la GS Line, qui se veut un modèle au dynamisme affirmé, sont évidentes – tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Sièges sport pour le conducteur et le passager avant, pédales sport en aluminium, ciel de toit noir et inserts rouges sur la planche de bord lui donnent une note de sportivité. À l’extérieur, la GS Line se reconnait immédiatement à son embout d’échappement chromé et ses boucliers avant et arrière au look plus agressif. Un mode Sport offre une réponse plus vive de la direction et de la pédale d’accélérateur. Elle se distingue encore par ses montants centraux laqués noir brillant, et par une offre fournie d’options de personnalisation. A ce titre, il est possible d’avoir ainsi accès à toute une gamme de jantes, à un bloc compteurs totalement numérique, à des sièges en cuir ou à une peinture deux tons.

 

[1] Valeurs mesurées selon le cycle WLTP et converties en NEDC pour comparaison

[2] Chiffres mixtes WLTP (pour information uniquement, ne pas à confondre avec les valeurs officielles NEDC)

 

 

Source : https://fr-media.opel.com

Publiée le 03/07/2019 dans Actualité constructeur